Archive pour août, 2012


Alors que va s’ouvrir ce blog, impossible de ne pas y déposer d’ores et déjà quelques souvenirs du dernier “grand“ voyage de Benoît XVI hors d’Italie (car oui, lorsqu’au Vatican on parle de “voyages du pape à l’étranger“, nombreux sont ceux qui oublient que l’Italie est un pays étranger… l’Italie est un peu la cour de récréation. On y reviendra certainement ici même un jour…).

Voici donc un billet terminé sur un banc de l’aéroport de La Havane, alors que l’avion du pape pour Rome faisait chauffer ses moteurs sous une petite pluie (la première en 6 jours de voyage), ainsi que quelques photos ou vidéos souvenirs du voyage de Benoît XVI au Mexique et à Cuba, un voyage au cours duquel la foule se pressait le long des routes, au cours duquel le pape a porté à la fois les souffrances et les espérances de ces peuples.

La ‘Revolución de Benedicto’, pèlerin de la vérité

C’est tout un symbole : au dernier jour de sa visite à Cuba, Benoît XVI a célébré la messe face à plusieurs centaines de milliers de fidèles (de Fidel ?) sur la Plaza de la Revolución, au cœur de La Havane. Heureux hasard des lectures bibliques, l’Evangile du jour proposait cette phrase du Christ : “La vérité vous rendra libres !“

Alors, face à cette foule compacte et disciplinée, parfois trop, et face aux immenses portraits des révolutionnaires Ernesto Che Guevara et Camilo Cienfuegos, le pape a assuré que seul le Christ pouvait “dévoiler la vérité“ et donner aux hommes “l’authentique liberté“. Aux Cubains, le pape a proposé une troisième voie entre Karl Marx et Ronald McDonald : Jésus-Christ ! Là comme dans un Mexique laïque, il a demandé des garanties pour le travail de l’Eglise.

Au peuple mexicain, Benoît XVI a surtout demandé, malgré les difficultés, de résister à la tentation d’une foi superficielle, routinière ou incohérente, en s’appuyant sur ses racines chrétiennes ancestrales, à “dépasser la fatigue de la foi et retrouver la joie d’être chrétiens“, à ne pas abandonner la mission.

A León, Guanajuato, Santiago de Cuba ou à La Havane, les foules se sont pressées sur les routes. Exceptionnellement nombreuses et enthousiastes au Mexique, elles ont conquis le cœur du pape, qui y a coiffé bien volontiers un sombrero.

C’est au cœur géographique du Mexique que Benoît XVI a confié à la Vierge Marie les grandes épreuves du pays, et c’est dans le cœur spirituel de Cuba, le sanctuaire de la Vierge de la Charité du Cuivre, qu’il a confié les aspirations du peuple de l’île.

A bientôt 85 ans, Benoît XVI a montré des signes de fatigue plus que compréhensibles et effectué un voyage qu’aucun pape avant lui n’avait accompli à cet âge. Bâton de pèlerin dans une main et canne dans l’autre, il est allé prêcher en vérité aux Amériques ce qu’il ne cesse de répéter à la vieille Europe, la nouvelle évangélisation, c’est maintenant !

Etonnant pape qui attend la dernière heure de son séjour à Cuba pour s’entretenir avec Fidel Castro et répondre aux questions du vieux leader sur son rôle de pape, les défis de l’humanité et… le renouveau liturgique ! Mais, comme le dit la chanson, Dieu n’est-t-il pas “un fumeur de havanes“ ?

La Havane, Antoine-Marie Izoard

Voici 20 ans qu’I.MEDIA informe au quotidien de l’actualité vaticane, suivant le pape en tous coins de la terre, décortiquant chaque jour tous les bulletins officiels du Bureau de presse du Saint-Siège, en vue de proposer une information complète à ses clients, médias ou institutions. Parce que le travail de l’agence est avant tout destiné aux professionnels, voici donc des pages accessibles au plus grand nombre.

Le travail en agence de presse est loin d’être une sinécure, ni un numéro de clown : concision, précision, citations, sources, background… la rédaction d’une dépêche ainsi laisse peu de place (la plupart du temps) à la fantaisie. Ce blog sera alors comme une respiration dans la vie des journalistes d’I.MEDIA, un regard sur les coulisses de l’information vaticane, un regard légèrement décalé… Bonne lecture !