Retour
Vatican - le 15/12/2014 à 14:35:00 Agence I.Media
La désinformation, la calomnie et la diffamation sont les “péchés des médias“, lance le pape.

Le pape François a dressé la liste des “péchés des médias“, à savoir “la désinformation, la calomnie et la diffamation“. C’est ce qu’il a lancé aux dirigeants et salariés de la chaîne catholique italienne TV2000, le 15 décembre 2014 au Vatican. “La désinformation, en particulier, pousse à dire la moitié des choses, a-t-il insisté, et cela ne mène pas à se faire un jugement précis de la réalité“.


“La calomnie semble être le plus grave de ces trois péchés, a repris le pape en quittant son texte des yeux, mais le plus grave, dans la communication, c’est la désinformation, parce qu’elle t’entraîne à te tromper, à faire des erreurs, et à ne croire qu’une partie de la vérité“.

“La communication, a aussi dénoncé le pape, a souvent été soumise à la propagande, aux idéologies, à des fins politiques ou pour le contrôle de l’économie et de la technique“. Et le pape d’exhorter les journalistes à parler avec “franchise et liberté“. “La liberté, a-t-il soutenu, c’est aussi celle par rapport aux modes, aux lieux communs, et aux formules préconçues qui, au final, annulent la capacité de communiquer“.

Le pape François n’a pas hésité à tacler, également, “l’alternance entre l’alarmisme catastrophique et le désengagement réconfortant“ des médias. Décidément peu tendre avec le quatrième pouvoir qu’il côtoie pourtant bien plus que tous ses prédécesseurs, le pape a enfin mis en garde contre la tentation de “courir tout de suite à la solution, sans prendre la peine de représenter la complexité de la vie réelle“. “C’est une erreur fréquente, a-t-il relevé, dans une communication toujours plus rapide et peu réfléchie“. BL


© 2014 I.MEDIA
I.Media