Retour
Vatican - le 24/10/2012 à 13:30:00 Agence I.Media
FSSPX : Satisfaction au Vatican après l’exclusion de Mgr Williamson.

L’exclusion de l’évêque négationniste britannique Richard Williamson de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie X (FSSPX), annoncée officiellement le 24 octobre 2012, est accueillie au Vatican comme une “bonne nouvelle“. C’est un pas “très significatif et important“, précisent à I.MEDIA des sources proches du dossier lefebvriste, assurant par ailleurs que Rome attendait toujours une réponse de la FSSPX sur les questions doctrinales.


Si Mgr Williamson était encore resté au sein de la fraternité, en effet, “cela aurait été un élément supplémentaire de complication“ dans le dialogue déjà très difficile avec les disciples de Mgr Marcel Lefebvre visant à un retour de la FSSPX dans le giron de l’Eglise catholique. “L’affaire Williamson compliquait beaucoup les choses car ses déclarations (sur la Shoah, ndlr) ont offensé la morale de la personne“, explique-t-on encore au Vatican.

Alors que le supérieur général Mgr Bernard Fellay n’a toujours pas communiqué de réponse officielle concernant le préambule doctrinal soumis par le Vatican, le nouveau préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi (CDF), Mgr Gerhard Müller, s’est montré très ferme dès sa nomination. Il a d’ores et déjà prévenu qu’il n’y aurait pas de “compromis“ sur “la foi catholique“, ne souhaitant pas non plus de nouvelles “négociations“.

Il y a quelques mois, déjà, les membres de la CDF avaient souhaité que Rome étudie “séparément“ et “singulièrement“ le cas des 3 évêques qui s’étaient dissociés du supérieur général : l’Argentin Mgr Alfonso de Galarreta, le Français Mgr Bernard Tissier de Mallerais, et le Britannique Mgr Richard Williamson. Dans un courrier à Mgr Fellay, début avril, les 3 prélats s’étaient clairement opposés à tout rapprochement avec Rome. Le supérieur de la FSSPX leur avait particulièrement répondu que la menace d’un “schisme“ interne le poussait justement à accepter les propositions de Rome.

Crise sans précédent

Dans un communiqué daté du 24 octobre, la Maison générale de la fraternité a indiqué que Mgr Richard Williamson avait été “déclaré exclu de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie X par décision du Supérieur général et de son Conseil, le 4 octobre 2012“. Cette décision est liée au fait que Mgr Williamson avait “pris ses distances avec la direction et le gouvernement“ de la FSSPX “depuis plusieurs années“ et avait refusé “de manifester le respect et l’obéissance dus à ses supérieurs légitimes“.
 
En janvier 2009, Benoît XVI a levé l’excommunication qui pesait sur les 4 évêques de la FSSPX ordonnés par Mgr Lefebvre en 1988, dont Mgr Williamson. Ce geste visant à une réconciliation entre Rome et les lefebvristes ne fut pas sans conséquences pour le pontificat de Benoît XVI, d’abord pour les réactions d’indignation immédiatement suscitées auprès d’une grande partie des catholiques, mais surtout parce que la date choisie pour annoncer cette décision inattendue avait été mal choisie par le Vatican. Trois jours plus tôt, en effet, la télévision suédoise avait diffusé une interview dans laquelle Mgr Williamson tenait des propos négationnistes. Ce fut le début d’une crise sans précédent, lors de laquelle la communication du Saint-Siège fit l‘objet de nombreuses critiques. CP

© 2012 I.MEDIA
I.Media