Retour
Vatican - le 31/08/2013 à 19:04:00 Agence I.Media
Mgr Pietro Parolin secrétaire d’Etat : “Un très bon choix“, selon le cardinal Jean-Louis Tauran. (Interview)

La nomination par le pape François de l’Italien Pietro Parolin à la tête de la Secrétairerie d’Etat du Saint-Siège est un “très bon choix“, a confié à I.MEDIA le cardinal français Jean-Louis Tauran, le 31 août 2013. Après l’annonce de cette nomination, le président du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux a énuméré les nombreuses qualités du prélat qui succédera au cardinal Tarcisio Bertone le 15 octobre prochain. Pour le cardinal Tauran, qui avait appelé Mgr Parolin à ses côtés à la secrétairerie d’Etat en 1992, le prélat italien sera notamment en mesure d’assister le pape François dans la réforme de la curie et se consacrera plus que son prédécesseur aux questions internationales.


Depuis quand connaissez-vous le futur secrétaire d'Etat ?

Je l’ai découvert au début des années 1990, lorsqu’il était secrétaire à la nonciature de Mexico. J’avais remarqué ses qualités et l’ai fait venir à Rome. Il a ensuite été le dernier sous-secrétaire pour les relations avec les Etats avec lequel j’ai travaillé.

Quelles qualités lui connaissez-vous ?

J’ai toujours apprécié en premier lieu sa loyauté, ainsi que ses qualités sacerdotales, ce qui est très important. C’est aussi un très bon négociateur qui a fait plusieurs missions en Chine continentale, au Vietnam et au Moyen-Orient. Grand travailleur, il possède une bonne connaissance des dossiers. Il est aimable et discret. J’ai toujours été frappé par le prestige dont il jouissait dans le corps diplomatique. Je pense ainsi qu’il a toutes les qualités pour cette charge. Qui plus est, il est jeune !

Ce choix du pape François, comme l’ont écrit certains, est-il une rupture avec l'ère Bertone ?

Ce n’est pas une rupture, mais Pietro Parolin s’occupera davantage de la partie internationale. Le choix d’un diplomate de carrière complète bien les qualités du pape.

En quoi, justement, est-il ‘Francesco compatible’ ?

Etant jeune et connaissant bien la Secrétairerie d’Etat, où il possède de très bons rapports avec tous les collaborateurs, il peut aisément accompagner le pape dans la réforme de la curie.

Voici plus de 80 ans qu'un secrétaire d'Etat n'avait été aussi jeune... C'était en 1930 et il s'agissait d'Eugenio Pacelli, le futur Pie XII. Cela vous inspire-t-il un commentaire ?

Mgr Parolin est jeune, en effet, et il sera capable ainsi d’assumer un rythme de travail très lourd et d’aider le pape à prendre des décisions en ce qui concerne non seulement l’administration de l’Eglise mais aussi l’évangélisation. Evidemment, il faut qu’il s’apprête à avoir une vie très austère et très laborieuse. Mais c’est un homme qui est très mesuré en toutes choses, il fera donc cela très bien. Les échos sont unanimes, c’est un très bon choix !

Propos recueillis au Vatican par Antoine-Marie Izoard, © I.MEDIA


© 2013 I.MEDIA
I.Media