Retour
Vatican - le 06/12/2012 à 14:06:00 Agence I.Media
Selon le magazine Forbes, Benoît XVI est la 5e personne la plus puissante du monde.

Les années passent mais son influence reste intacte. En 2012, Benoît XVI a retrouvé la 5e position du classement des personnalités les plus puissantes du monde élaboré par le magazine d’économie américain Forbes, à laquelle il était déjà arrivé en 2010. L’année suivante, il était descendu à la 7e place.


A 85 ans passés, le pape arrive donc dans ce classement annuel après le président américain Barack Obama, la chancelière allemande Angela Merkel, le président russe Vladimir Poutine, et le fondateur de Microsoft Bill Gates. Il devance en revanche le président de la Réserve fédérale américaine Ben Bernanke et le roi d’Arabie Saoudite.

Quatre facteurs ont été pris en compte pour sélectionner ces personnalités, précise le magazine Forbes : le nombre de personnes sur lesquelles elles exercent leur pouvoir ; les ressources financières qu’elles contrôlent ; si elles possèdent de l’influence dans plusieurs domaines ; et la façon dont elles exercent leur pouvoir pour changer le monde.

Voici la manière dont Forbes analyse le travail de Benoît XVI : “Selon la doctrine de la suprématie pontificale, le pape exerce ‘un pouvoir suprême, entier, immédiat et universel’ sur les âmes de 1,2 milliard de catholiques dans le monde entier“. Ces derniers s’en remettent à la parole du pape, poursuit le magazine, “pour les décisions concernant leur vie privée, dont le contrôle des naissances, l’avortement, le mariage et l’euthanasie“.

Forbes explique néanmoins que le pape doit faire face à des dissensions, y compris au sein même de l’Eglise. Le journal cite alors “le féminisme radical“ des religieuses américaines.

En tant que dirigeant de la Cité du Vatican, Benoît XVI est aussi un chef d’Etat, note enfin le magazine. CP

© 2012 I.MEDIA
I.Media